Pas de favoris

Vous n'avez pas encore de favoris.

Cliquez sur le ♥ pour ajouter une annonce à vos favoris.

OK

3 conseils pour bien préparer une visite de bureaux

Bien préparer une visite de bureaux

Vous recherchez vos nouveaux bureaux ? L’emplacement idéal de votre futur commerce ? Ou encore le site de la plateforme logistique qui vous fera passer dans la cour des grands ? Attirés par les photos des annonces, vous ne demandez qu’une chose : visiter. Vite. Rapide en besogne ? Oui … et non. La visite de bureaux, c’est l’art du bon moment. Explications.

Comme le souligne Alexis Plançon, agent immobilier spécialisé en immobilier d’entreprise chez GSA Immobilier à Evry (91), « il y a souvent un écart important entre l’idée que se font les clients de leur besoin, leur besoin réel et la réalité du marché. Aussi, si les annonces repérées par les clients sont une première approche du cahier des charges pour l’agent immobilier, il est indispensable de bien le qualifier avant toute visite. Cela évite les déceptions et la perte de temps. »

1ère étape : la rencontre avec l’agent immobilier

Concrètement, si un bien vous plait ou semble correspondre à vos besoins, le 1er contact avec l’agent immobilier vous permettra d’affiner et surtout de valider que votre coup de cœur vaut bien la peine d’être visité.

Pas d’inquiétude cependant : la commercialisation des biens étant régie par le régime de la paternité (le 1er à faire visiter a la priorité pendant 6 mois), un conseil en immobilier d'entreprise ne sera jamais réticent à organiser une visite de bureaux. Vous mesurerez d’autant mieux sa compétence à la réalité de ce travail de défrichage, préalable et indispensable.

2ème étape : la projection

« La visite est une étape vers laquelle il faut aller rapidement, car elle permet au client de se projeter en réel dans son projet et à l’agent d’élargir le panel des offres qui lui paraissent correspondre à son besoin. La 1ère visite permet autant d’affiner le cahier des charges que la 1ère rencontre. » déclare Alexis Plançon.

C’est la fonction réelle de la visite de bureaux : la projection. Et tout l’enjeu pour les agents immobiliers et des bailleurs : faciliter la projection du client. Sur un marché globalement sur-offreur, les bailleurs fournissent d’ailleurs de sérieux efforts pour permettre au client de mettre concrètement en relation son mode de fonctionnement et son organisation avec le lieu visité, quitte à avoir recours au soutien, par exemple, d’aménageurs d’espaces, plans à l’appui.

Enfin, si se projeter est important, la visite permet également de valider les besoins réels en surface (les futurs occupants résonnant souvent en terme de surfaces privatives et non surfaces totales), ainsi que les points clés d’une installation qui implique souvent le déplacement des salariés tels que : la sécurité, l’accès -notamment en transports en commun-, le parking, les services à proximité, l’accès aux infrastructures nécessaires au fonctionnement de l’entreprise (aéroports, gares, etc).

3ème étape : la validation

Combien de visites sont nécessaire ? C’est variable selon le projet, mais les professionnels s’accordent sur 4 à 5 visites pour faire le tour du marché minimum, sans compter les revisites. Le tout amenant à une concrétisation sur environ 6 à 8 mois en moyenne, pour les projets qui aboutissent.

On note en effet « une tendance importante à se servir de la visite pour comparer les biens du marché avec le local occupé en cours de bail ou en phase de renouvellement, celle-ci servant à étayer le rapport de force avec le bailleur » selon Alexis Plançon.

Entre temps, le savoir-faire de l’agent immobilier aura permis de négocier les conditions de location, d’entrée dans les lieux, etc.

La visite virtuelle, bientôt la règle en immobilier d'entreprise ?

Pour l’instant relativement rare, la visite virtuelle pourrait bien avoir le même impact marketing en immobilier d’entreprise que celui qu’elle a eu en immobilier résidentiel. Elle reste cependant pour l’instant relativement rare car « si elle peut être un plus sur les commerces, elle ne se prête que difficilement aux locaux industriels, et même aux bureaux surtout s’ils sont occupés » observe Alexis Plançon.

De plus, c’est un investissement lourd compte tenu de l’exigence de qualité où le recours à un professionnel est quasi indispensable. Cela dit, bien utilisée pour les locaux en commercialisation exclusive par exemple, la visite virtuelle est un vrai déclencheur.